logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/03/2013

Enfermer les vieux ?

Ces vieilles personnes qui quittent leur maison de retraite sans crier gare et qu’on retrouve mortes de froid, nourrissent très régulièrement la chronique des faits divers.

Une conclusion – apparemment - s’impose : il faut fermer les portes. Mais la sécurité prime-t-elle sur la liberté d’aller et venir ?

La réponse est non, résolument non !

Marcher, sortir, est un besoin vital même chez une vieille personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Notre République ne peut priver un citoyen de son droit à circuler librement. Même s’il court un risque.

D’autres solutions doivent être envisagées.

Or l’expérience montre que lorsque le quartier, le village, connaît cette vieille personne, c’est plus facile. Spontanément on va vers elle, on lui propose de la raccompagner chez elle.

Quand cette vieille personne s’équipe (ou est équipée avec le sourire) de systèmes modernes et jolis, d’alerte ou de géolocalisation (montre, bracelet…), là aussi, chacun est plus tranquille.

Accepter le risque de vivre est déjà un premier pas. Les personnes désorientées continuent de vivre, elles ont leurs projets dans leur tête, elles sortent.

A  la cité d’accepter que ces vieilles personnes se perdent, même s’il lui faut déployer des moyens pour les retrouver avant que leur vie ne soit en danger.

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions, et nous livrer vos témoignages.

Je les attends avec impatience.

Commentaires

que les personnes restent libres et la société doit accepter le risque
nous ne sommes pas des "prisonniers"
il parait qu'il n'y a pas de lit 2 places dans les EPAD ? sauf pour les obèses.....merci la vie affective

Écrit par : marmorat | 02/04/2013

je ne suis pas d'accord. Une personne atteinte d'Alzheimer doit être protégée car elle n'est pas capable de mesurer le danger auquel elle s'expose et peut exposer aux autres (exemple traverser une grande voie peut occasionner un accident de la route). A la charge des personnes qui l'entourent de l'accompagner dans ses sorties.

Écrit par : CABEZAS | 02/04/2013

Il devrait etre facile, de nos jour, d'équiper les personnes a risque d'égarement, d'appareils de répérage, genre Gps, bracelet éléctronique, téléphone portable, etc... et bien sur, de moyens de communication et de recherche correspondants.

Écrit par : Daniel Sannier | 02/04/2013

J ai travaille dans 2 structures pour personnes agees dependantes avec des secteurs securises .Ce sont des prisons pour vieux .pas assez d espaces exterieur et interieur pour deambuler..Onles obliges a participer a des activites qu ils n ont pas envie de faire ..Ils sont infantillises .Pour les biens portants pour les familles en detresse de voir leurs proches se degrader s echapper de notre monde bien pensant et se rassurer.On les submerges d activites on les mets en souffrance ..il y a un manque de personnel aux soins basiques ce n est pas en 12 mn que vous pouvez faire 1 toilette et l environement du resident .Ces personnes souvent refuse la toilette .ils ont ete aptes a le faire et la on gere leur quotidien en les brusquants par manque de moyen .Et les familles ne comprennent pas non plus pourqu oi nous soignants n avons pas reussi a le faire .pour eux c est evident nous devons avoir les cles pour reussir ce qu ils n arrivent plus a gerer c est tres dur pour tous .Malgres les moyens technique montre systheme de code .d alarme .Ils arrivent encore a echapper a la surveillance .ils enlevent leur montre .rien n est parfait .pour moi ce sont des prisons qui sembles dorees a l exterieur belle structure joli mobilier etc qui souvent n est pas adequate avec la pathologie ..Idem pour les couples separes DS CHAQUE CHAMBRE .alors pour les couples qui se forment pas d intimite .pour 70 residents nous sommes 2 la nuit 1 aide soignante et 1 agent de service ds les 70 residents il y a un secteur protege de 24 residents et 46 a l ehpad mais ds la structure non securise il y a des personnes moins perdue mais qui sont aussi a risque qui perturbent le quotidien des residents .nous sommes dit non medicalise donc pas d ide la nuit si urgence medecin de garde ou samu .mais a 2 comment gerer les gros soucis chutes malaises degradation de l etat general.etc ...pour le moment je suis en accident du travail depuis 1 an j ai ete agressee par des personnes desorientees ..je viens d etre operee des cervicales .j ai des lesions nerveuses a 56 ans on m annonce que je ne pourrai plus exercer ds cette profession que j ai aime exercer ET QUE J AIME TJS .on parle de maltraitance oui il y en a deja la structure pour moi est maltraitante .mais les soignants maltraites on n en parle pas il faut taire tout ca .NOS HIERARCHIES NE SE PREOCUPENT QUE DE REMPLIR LES LITS LE RAPPORT FINANCIER PASSE AVANT LE RAPPORT HUMAIN .

Écrit par : SCHARNAGUEL | 02/04/2013

agression des soignants, oui celà existent .et je comprends que certains malade soit agréssifs c'est leurs moyen de défense contre le manque de temps des soignants contre le manque d'ampathie a cause des dirigeants politique qui connaissent les problémes de sous effectifs mais ne font rien pour changer les choses.
je ne suis pas une militante, mais a quand les gréves dans les rues de toutes les ephads, méme nos directeurs s'indigne du quata de personnel en inadéquation avec le profil de nos résidents.

oui les malade ont envie de taper de s'énerver et ils ont raison ainsi ils reste vivant


une soignante qui adore son métier et qui reçois des confidences de ses collégues qui disent, ont fais de la maltraitance malgré nous , c'est grave! car les soignantes ne choisent pas d'etre ainsi et rapportent leurs mal étre dans leurs vie privé mais toout le monde s'en fou le gouvernement nous balançent des formation de bien traitance qui en plus est un fourre tout et non une réel formation et ils en existent pour cacher cette misére du sous effectifs..

Écrit par : annick | 02/04/2013

agression des soignants, oui celà existent .et je comprends que certains malade soit agréssifs c'est leurs moyen de défense contre le manque de temps des soignants contre le manque d'ampathie a cause des dirigeants politique qui connaissent les problémes de sous effectifs mais ne font rien pour changer les choses.
je ne suis pas une militante, mais a quand les gréves dans les rues de toutes les ephads, méme nos directeurs s'indigne du quata de personnel en inadéquation avec le profil de nos résidents.

oui les malade ont envie de taper de s'énerver et ils ont raison ainsi ils reste vivant


une soignante qui adore son métier et qui reçois des confidences de ses collégues qui disent, ont fais de la maltraitance malgré nous , c'est grave! car les soignantes ne choisent pas d'etre ainsi et rapportent leurs mal étre dans leurs vie privé mais toout le monde s'en fou le gouvernement nous balançent des formation de bien traitance qui en plus est un fourre tout et non une réel formation et ils en existent pour cacher cette misére du sous effectifs..

Écrit par : annick | 02/04/2013

Tout à fait d'accord :pauvre monde moderne qui ne sait plus prendre soin de ses "vieux".La structure pour personnes dépendantes ne peut tenir compte de la sensibilité,du caractère de chacun. On en fait des clones !Moi aussi,je veux mourir seule dans ma maison,plutôt que d'entrer dans une prison de retraite .

Écrit par : chanoux | 02/04/2013

chanoux des clones un peu sévére mais ont ne réponds pas a leurs besoin puisque nous les soignants nous ne sommes pas a leurs rytme . a cause du temps mais se qui nous empeche pas de le dire en peu de temps qu'ils sont important pour nous mais celà ne leurs suffit pas d'ou la souffrance de ces personnes les structures devraient étre vu autrement ont a fait dans le temps des hlm pour les étrangers et maintenant des HLM pour les vieux

Écrit par : MOI | 02/04/2013

oui... en effet, une personne perdue peut provoquer un grave accident..
et oui, il est vrai qu'il n'est pas possible d'avoir l'oeil sur tous les résidents... d'où les activités qu'on leur fait faire, mm s'ils n'en ont pas envie.
la rumeur court que ce seraient trois chaînes d'hôtels qui auraient racheté toutes les maisons de retraite ? si c'est vrai, on "comprend" pourquoi ces chaînes feraient des économies sur les maisons de retraite, plutôt que d'augmenter leurs hôtels.

oui, MOI AUSSI, je préfèrerais mourir dans mon lit à la maison que de "vivre" à l'hôpital ou dans ces "maisons... qui n'en sont pas". du reste, la retraite à domicile a tant de succès, que les foyers pour handicapés seraient sollicités pour remplir les maisons de retraite !

triste tout çà ! vieillir n'est déjà pas drôle, mais si en plus on se voit infantiliser et régenter !

moi : une aidante à domicile.

Écrit par : casanova | 02/04/2013

pour ce qui es de donner plus de liberté aux personnes qui ont cette grave maldie je travaille ,dans une structure avec porte sécurisé et c'est trés bien car ont ,ne pourrais pas gérer leurs sortie spontannée tout le monde voudrais se barer déja pour rentrer dans leurs souvenirs , leurs maison, leurs école, leurs ancien bien étre .
ala maison également les famille ne peuvent pas gérer leurs fugues en début de maladie oui ,mais ensuite la famille est débordée les malde se lévent la nuit . et s'en vont la porte de la cour ouverte ils partent c'est la gendarmerie qui réméne leurs parents ils ont peur pour leurs parents qui se baladent sans leurs mémoire pour les guider je me souviens d'une dame a domicile qui faisaient rentrer n'importe qui chez elle et qui distribuais son argent une autre dame qui n'arrivais plus a sortir d'un parc a vache parse qu'elle ne trouvais pas la sortie

protéger! non pas pour les enfermer, mais pour les aimer davantage en étant plus disponible et non en leurs donnant tout lle temps des conseils qui ne retiennent pas se ne sont pas des enfants ils ont besoin d'amour et de lieux sécurisé


une soignante 20ans d'accompagnement avec des personnes qui ont cette maldie et qui n'est toujours pas blasée car je ne vois pas un malade en face de moi mais une personne .

Écrit par : annick | 02/04/2013

scharnaguel bon rétablissement a toi et désolée pour mes commentaires quand je dit que les résidents ont raison je le maintien mais je pense également a toi qui subis le manque d'effectifs tiens nous au courant bon rétablissement

Écrit par : annick | 02/04/2013

Merci Annick je suis plus blessee dans mon fort interieur par ma hierarchie .par contre les residents je n ai que de bons souvenirs malgres certains moments de violences dont ils ne sont pas responsable j ai des appels telephoniques ils prennent de mes nouvelles .c etait une joie pour moi qd j arrivais le soir ils etaient heureux de me voir meme les personnes qui ont eu les gestes malheureux ET m ont deglingue les cervicales .qd ils ce sont rendus comptes de ce qu il se passait ils me disaient au bibiche on t a fait mal .QUE DE TENDRESSE D AMOUR . DE FOU RIRE .DE LARMES LA VIE TOUT SIMPLEMENT.je me soigne je sais qu il y a des sequelles mais qu elle beaux metiers si je denonce ses disfonctionnement c est pour bouculer les idees recues le non dit et la cause principale l argent comme ds bcp d autres professions.

Écrit par : scharnaguel | 02/04/2013

Nous ne sommes pas blasees mais degoutes de voir ce qu il se passe autour de la personne dependante de surcroie desoriente.on essaie tous a notre niveau de faire du mieux avec empathie malgres toutes ses souffrances physiques morales tant du cote soignants .familles residents .j ai fait ce metier pdt 30 ans avec un grd plaisir malgres tous les aleas .je derange parce que je rale sur les disfonctionnements sur le non encadrement sur la rentabilite aux detriments de tous sur les supers beaux locaux avec bcp d apparats et non fonctionnel .pour toutes ses pathologies .combien de personnes vont pouvoir sortir 2000 .a 3000 euros par mois pour survivre .il y a bcp de blablas .c est aussi valable pour les structures pour handicapes . avec le personnel requis forme .et apres ou les mettres a l age adulte je n imagine meme pas qd ils arriveront au moment dit du 3 eme age .bon courage a tous ceux ou celles qui envisager de devenir soignants c est un beau metier bcp d investissements perso .nos anciens nous apportent bcp .alors battons nous pour eux pour travailler ds le respect de l autre et la reconnaissance de la personne ds son integralite et non que va t il nous rapporter .surtout que certains grands groupes sont cote en bourse

Écrit par : SCHARNAGUEL | 02/04/2013

il manque de bientraitance , je ne dis pas maltraitance . COMME IL EST DIT CERTAINS COMMENTAIRES : il manque bien du personnel dans beaucoup de maisons DE RETRAITE privées encore plus que dans les établissement publiques. voici quelques années je me rendais L4dans certaines voir des parents ou amis............. MAINTENANT CELA ME FAIT MAL DE VOIR DES PERSONNES DEVANT ATTENDRE DANS UN GRAND COULOIR SANS SIEGE QUE LA PERSONNE DE SERVICE EFFECTUE LE NETTOYAGE DES CHAMBRES !!!!!!!l'agent d'entretien ce dépèche pourtant,,,,,,,,,,,,,,,,,??????????????COMMENT VOULEZ VOUS QUEdes personnes plus agées sans beaucoup de visite ne déprime pas et partent à l'extèrieure ................. CE N'est pas des prisons et l'ont ne doit pas mettre des barreaux mais au moins suveillé . SI NON CELA REVIENT A NON ASSISTANCE A PERSONNE EN DANGER ok;

Écrit par : CARTRON | 02/04/2013

il manque de bientraitance , je ne dis pas maltraitance . COMME IL EST DIT CERTAINS COMMENTAIRES : il manque bien du personnel dans beaucoup de maisons DE RETRAITE privées encore plus que dans les établissement publiques. voici quelques années je me rendais L4dans certaines voir des parents ou amis............. MAINTENANT CELA ME FAIT MAL DE VOIR DES PERSONNES DEVANT ATTENDRE DANS UN GRAND COULOIR SANS SIEGE QUE LA PERSONNE DE SERVICE EFFECTUE LE NETTOYAGE DES CHAMBRES !!!!!!!l'agent d'entretien ce dépèche pourtant,,,,,,,,,,,,,,,,,??????????????COMMENT VOULEZ VOUS QUEdes personnes plus agées sans beaucoup de visite ne déprime pas et partent à l'extèrieure ................. CE N'est pas des prisons et l'ont ne doit pas mettre des barreaux mais au moins suveillé . SI NON CELA REVIENT A NON ASSISTANCE A PERSONNE EN DANGER ok;

Écrit par : CARTRON | 02/04/2013

Ayant travaillé des deux côtés de la frontière franco belge, il est vrai que cette dernière est plus avancé concernant la formation du personnel et la prise en charge du résident car les idées depuis de nombreuses années sont issues du Canada comme le snozelen, mais le personnel est tout comme en France restreint, la rentabilité avant tout, car Europe ou pas la règle des 3 P "Pouvoir, Prestige, Pognon" existe bel et bien !

Écrit par : Alibi | 02/04/2013

ne pas laisser de chaises a des résidents dans un couloirs c'est vraiment un manque d'organisation, et un manque de compétence des dirigeants de cette maison de retraite .mais relevé se faites sans agréssivité, a l'infirmiére cadre peux étre une bonne chose. garder la dignité de l'étre jusqu'au dernier jour de sa vie commençe par le besoin de la personne agée de pouvoir se mettre assise dans un couloirs de sa maison de retraite .étre bien traitant s'est remettre sans cesse ses pratiques en question rien n'est acquis ont n'est pas bien traitant parse que l'ont n' est pas maltraitant .et ce n'est pas 6heures de formation de la part des politique qui feront que les agents seront bien traitant . mais ils faut oui des formations pour tout ceux qui accompagnent des personnes en grande dépendance . et un tuteurs pour les jeunes un sénior pour une jeune embauché pourquoi pas en ehpad revoir le quota de personnel est impératif car quand un agent est malade il faut le payer nos dirigeants n' ouvrent pas une maison pour étre deficitaire .vous parlez CARTON du privé mais j'ai fait des stages en maison de retraite pulics ben lamentable trois résidents par chambre pas d'intimité mais je ne généralise pas mais ne faisons pas de comparatif certes il y a moins bien mais il y a mieux et quand ont est dans le mieux il ne faut pas s'en contenter car ont est loin d'avoir des moyens qui nous permettent de faire notre métier comme ont le souhaiterais ont est loin du rytme du résidents

Écrit par : annick | 02/04/2013

alibi .bonjour issue du canada mais déjà pratiqué depuis de nombreuses années en françe par beaucoup de soignants . ont a pas attendu aprés le canada pour étre en ampathie pour garder la dignité de l'étre, pour ne pas voir la personne comme un maalde mais comme une personne ,.s'était nos mots quand ont parlaient de nos résidents il y a 25ans et plus des formations sont utile meme avec cette façon de voir les choses snozelen viens peut étre du canada, mais bon je ne suis pas persuadé que celà apportent autant de bienfait aux résidents d'aprés ce que j'ai pu lire bof bof .mais c'est tout de méme pour le bien étre du résident méme si ont se plante si celà ne leurs fait pas du bien avec du personnel qualifié celà ne leurs fera pas de mal.

Écrit par : annick | 02/04/2013

Ancien directeur d' E.P.H.A.D, lorsque j'ai fait des stages à l'occasion de ma formation,
j'ai pu observer une très bonne solution:
Pour réduire le désir de fugue, au lieu de contraindre les personnes à déambuler et touner en rond toute la journée et la nuite, les personnels allaient "fuguer" avec les personnes,
puis réduisaient chaque jour le temps, et cela donnait un résultat remarquable...
Je pense que c'est la meilleure solution...mais il faut dégager des temps de personnels...

Écrit par : Parisbrest49 | 03/04/2013

Bonjour Annick, suite à votre réponse, je voulais simplement souligner que pour avoir
pratiquer en Belgique ainsi qu'en France je me suis aperçu du retard qu'avait la France en cette matière, les cantous, le snozelen, l'habitat partagé etc.. nous viennent malgré notre chauvinisme bien du pays du caribou ! le snozelen pratiqué en France n'en n'est qu'une pâle copie. Dans ces mouroirs déguisés qu'ils soient 4 étoiles ou pas, travailler avec son coeur, être à l'écoute, faire en sorte que le résident soit heureux, qu'il ne s'ennuie pas, qu'il soit bien dans son environnement mais le risque zéro n'existe pas. Des équipements comme le bracelet électronique anti-fugue gps est utile mais, eh oui il y a un mais.. le coût bien évidemment qui sera répercuté sur la facture et qui de plus fera réduire le nombre de soignants.. eh oui ENCORE !

Écrit par : Alibi | 03/04/2013

Pour me situer : j’ai accompagné ma mère qui était atteinte de la maladie d’alzheimer un temps à domicile et un autre en établissement. 
Personnellement, il me semble que d’une certaine façon, la perte d’autonomie, comme la maladie, à tout âge de la vie, est « restrictive » d’une certaine forme de liberté, comme d'ailleurs le sont beaucoup d'autres alèas de notre quotidien.
Cela dit, je partage le point de vue de Cabezas ( réponse à marmorat) mais trouve que les professionnelles de terrain qui se sont exprimées ici et que je salue au passage pour leurs qualités humaines et professionnelles, éclairent bien un certain nombre de problématiques qui se posent dans la plupart des établissements.
A mon sens, on ne peut parler de « liberté en Ehpad » sans prendre en compte l’ensemble de ces problèmatiques.
Il me semble qu’en fait il y a plusieurs niveaux de liberté intimement liés et qui peuvent poser question:
1) Le choix de l’entrée en ehpad
* la personne âgée en perte d’autonomie a t-elle réellement le choix de l’entrée en Ehpad.
* la famille, plus spécifiquement l’aidante familiale qui faute de moyens financiers suffisants pour faire davantage appel à des professionnels passe de 20 heures par
semaine, voire beaucoup plus, à l’accompagnement de son proche, arrivée à un degré d’épuisement (risque pour sa propre santé sans compter le risque de maltraitance) a
t-elle réellement de ne pas faire entrer son proche en ehpad ?
2) La liberté individuelle de chaque résident qui, à mon sens, découle du choix de l’établissement, du contrat de séjour et du projet de vie individualisé.
* Le choix de l’établissement n’est-il pas souvent limité par la situation géographique de l’ehpad, les places disponibles, les tarifs?
* Le contrat de séjour est-il vraiment compréhensible par tous ?
* Le projet de vie individualisé du résident la personne du fait notamment du manque d’effectifs n’existe t-il pas bien souvent davantage sur le papier que dans les faits ?
3) la liberté collective qui elle dépend des conventions-tripartites, du projet d’établissement, du règlement de fonctionnement, du CVS et autres instances de participation.
* Le projet d’établissement, règlement de fonctionnement, livret d’accueil, le CVS y est-il réellement associé ?
* Le CVS
– peut-il dans les faits, faire vraiment entendre la voix des résidents, de leurs familles ou de leurs représentants légaux et jouer son rôle de propositions?
– est-il toujours, au jour d’aujourd’hui, complètement adapté aux résidents qui entrent actuellement en Ehpad ?
Cela dit, on pourrait se demander de ce qu’il en est de la liberté du domicile, lorsque les personnes malades et leurs familles voient leur domicile transformé en halle de gare avec le chassé croisé des différents intervenants sans compter l’attente.
Alors, ne pourrait-on pas aborder cette thématique dans le cadre d’un continuum du soin et du prendre soin du domicile à l’établissement, en prenant aussi en compte le besoindes aidants familiaux ( ceux exprimés par eux), sans en faire pour autant une mesure d’ajustement dans l’accompagnement de la perte d’autonomie ?.

Écrit par : Catelyne | 04/04/2013

Beau temoignage.Catelyne.constat reel .Malgres les projets d etablissements .les contrats de sejour le projet individuel .le conseil des familles,la charte des droits des residents et tout le blabla.. .le manque de structure a echelle humaine responsable .un cantou avec 25 residents plus 6 acceuil de jour pour 3 as sur une amplitude de 12 h es ce raisonnable ?.Malgres toutes les bonnes volontes il y a des failles graves suffit d un arret maladie ou accident des periodes de vacances..on fabrique des AMP .pour faire office d aide soignante elles sont moins payees .comme tjs l argent prime et non le respect reel de la personne tant chez le resident que pour le personnel .les directions ont un cahier des charges a respecter et les investisseurs veulent du rapport ........

Écrit par : scharnaguel | 04/04/2013

juste un petit mot a carton , qui me disais que maltraitance était pour elle un mot fort de ma part .vous parliez de bien traitance .mais auj si vous connaissez carton une maison qui peux dire que sont personnel est bien traitant vous me donnez l'adresse j'irai en visite peut étre carpe diem au canada mais c'est une petite structure avec un personnel selectionné non pas dans un bureau avec du blabla face au directeur mais sur le terrain .
la maltraitance n'ayons pas peur des mots pour moi ne passe pas uniquement par des actes de violences physique mais par des actes de négligence c'est ce qu'on appelle la maltraitance ordinaire si commune auj et non voulue par une partie du personnel aprés

je suis ancienne dans le métier 20ans avec la pathologie en ehpad . 5ans dans divers maisons .j'ai encore beaucoup de choses a apprendre car chaque personne accompagné est unique nous n'allons pas vers mieux mais moins bien.manque d'effectifs personnel soignant fatigué physiquement psychologiquement .alors pour ce qui es de laisser sortir nos résidents librement exellente idée mais le personnel soignant ne pourrais pas gérer. si déjà chaque personne accompagnante sortais tout les jours ne serais ce que dans une cour avec la personne ben ils se sentiraient déjà mieux .

par la force des choses je suis resté sans sortir 4jours c'est une catastrophe


cordialement et bonne soirée a tous annick


pour ce qui est du canada je n'ai rien contre bien entendu beaucoup d'exemple vienne de là et c'est trés bien si celà apporte un mieux a nos aines
je voulais parler de l'accompagnement ils y a des tas de soignante qui pratiquais l'humanitude avant l' exemple canadien seulement nos dirigeants ne s'avent pas mettre en avant leurs personnels n'y les retenir s'achant qu'il y a du monde a la porte dailleurs ils le disent quand ont leurs fait remarquer un manque de perso il dise que c'est mieux pour l'agent qui ne se sent plus a sa place dans la structure d'allez voir ailleurs et que c'est pire pourtant là n'es pas le probléme .étre entendu aurais déjà été une bonne chose .
bref ont n'est bien peu de choses mais ont est beaucoup pour nos résidents quans ils s'apperçoivent et ressente notre bienveillance notre amour pour eux dailleurs souvent j'ai les larmes au yeux par leurs affectifs a mon égard quand un malade aphasique réservé subitement vous donne un bisous gentillement .alors vrai que nos ehpad ne peuvent pas étre un exemple si nos dirigeants n'essaie pas de nous venir ne serais ce que psychologiquement en aide .

Écrit par : annick | 04/04/2013

la fabriquation des amp.non elles ont une formation tout comme les as mais deux formation différente et complémentaire eles ne sont pas moins payé que les as certes les débutantes ne sont pas formé au soins mais ont une formation plus centrée sur l accompagnement sur l'affectif de l'étre elle ont un sens de l'observation trés poussé sur le mal étre de la personne et elle en cherche le sens .je ne dit pas que les as ne sont pas si aussi proche mais si je m'en référe au école jadis d'aide soignante ils était dit qu'il fallais absolument pas étre trop proche du résidents dans l'affectif .peut etre tout ceci a changer mais je répéte une as et une amp sont compémentaire méme si l'amp ne fais pas les toilette dans les régle de l'art mais qui le fais dans les ehpad l'as pas le temps
ou je travaille il n'y a pas de potionnement d'as d'amp ont va toute dans la meme direction accompagner la personne le mieux que l'ont peux.
l'as apportent son s'avoir a l'amp et l'amp apporte ses connaissances a l'as alors non on ne fabrique pas des amp mais lesdirigeants les emploi comme des as ce qui n'arrangent pas les amp qui aimeraient avoir moins de toilettes a faire et plus d'accompagnement.

annick la trés bavarde dans ce forum

Écrit par : annick moi | 04/04/2013

On parle beaucoup de maltraitance des soignants. Je m'élève tout à fait contre ces propos : si les soignants étaient plus nombreux, mieux formés et mieux payés, il n'y aurait pas de maltraitance. Je crois que c'est la grande majorité des grands groupes qui possèdent et développent à tour de bras des Ehpad qui sont les MALTRAITANTS. Ce sont les institutions, leur mode de fonctionnement orienté uniquement sur le profit qui sont maltraitants et condamnables. Mais le fait même de leur existence rassure le gouvernement qui s'est toujours abstenu de s'occuper, d'envisager de s'occuper des personnes âgées, à fortiori de l'apparition des nouvelles pathologies en plein essor. Les gouvernements ont préféré se delester du "problème" en le déléguant aux institutions privées. D'où les dérives.
Je maintiens que ce sont tous ces "responsables (?)" qui sont les principaux maltraitants. C'est par là qu'il faut commencer !
Par ailleurs, tous les résidents, qu'ils soient atteints de quelque pathologie que ce soit, se plaignent que l'on ne s'occupe pas d'eux correctement (toilettes expédiées, soins expédiés, prises de médicaments non surveillées, distractions infantilisantes, maintien de l'autonomie non géré, sorties rarissimes, aucun respect des rythmes de vie : les résidents sont systématiquement réveillés entre 5 et 6 heures pour changer leurs protections afin de faciliter le travail des équipes de jour qui n'auront pas le temps, les résidents sont au service du personnel, des horaires et rythmes du personnel, et doivent s'y plier, PAS L'INVERSE !. Est-ce que tout cela est bien normal ? Le changement d'heure deux fois par an soulève des débats tous les ans dans la presse, je n'ai jamais entendu de débats concernant les horaires imposés aux résidents : réveillés dès 5 ou 6 heures et couchés dès 19h. Qui aimerait être traité ainsi ? Les résidents sont tous CHOSIFIÉS, avec une exception pour les rares personnes encore valides et autonomes.
Le sentiment d'être en prison est généralisé.
Pourquoi les gouvernements, déjà fautifs de fermer les yeux, n'exigent-ils pas des Ehpad d'avoir dans chaque structure un ou deux véhicules adaptés aux transports des personnes en fauteuil ? Je ne peux, en ce qui me concerne, emmener ma mère en voiture, elle ne marche plus et mon véhicule n'est pas adapté. Nous n'avons pas les moyens d'avoir recours à des taxis, hors de prix ! Il faut compter en moyenne un coût de 150 euros pour un AR n'excédant pas 10 km... Pourquoi cet excellent service qui s'appelle PAM n'est-il réservé qu'aux personnes résidant dans leur propre domicile ? Pourquoi n'est-il pas accessible aux résidents des Ehpad au motif qu'ils ne sont pas chez eux ? Pourquoi cette discrimination intolérable ? Un AR avec PAM coûte environ 15 euros, ce qui permettrait à un certain nombre de résidents de pourvoir ENFIN sortir, hors trajets en ambulance réservés à des aspects médicaux. Tout le monde devrait avoir cette possibilité de prendre ces transports. ON ME LE REFUSE au motif que ma mère est en Ehpad, donc PAS CHEZ ELLE ? Ah bon, elle est où ? C'est parce qu'elle n'est pas chez elle, alors que c'est là où elle vit depuis longtemps, là où elle va mourir seule, là où elle s'acquitte d'une facture mensuelle, là où elle paye une assurance privée et son téléphone...mais elle n'est pas considérée comme CHEZ ELLE car elle vit en INSTITUTION. Avant, elle vivait au sein d'un immeuble, locataire. Quelle est la différence ? On joue sur les mots et le résultat consiste en une discrimination intolérable. ON (qui est ce "on" ?), on fait tout pour maintenir les résidents dans ce statut de PRISONNIERS CHOSIFIÉS.
Pourquoi la Ministre concernée ne se saisit-elle pas de ce dossier, entre autres, douloureux ? Pourquoi épargner ainsi ces établissements privés, ne pas les obliger à investir ? Les Ehpad ne payent pas les intervenants de santé, c'est l'ARS qui les prend en charge, il ne leur reste que l'hébergement : pourquoi ne pas redéfinir ce que devrait être ce fameux "HEBERGEMENT", en définir mieux les ratios concernant le personnel restant à charge, les OBLIGATIONS RÉELLES et CONTRÔLABLES en ce qui concerne les animations, les sorties, des véhicules de prêt, l'entretien des lieux, la qualité de la nourriture, la qualité des protections utilisées etc... je parle des protections car dans l'Ehpad où se trouve ma mère, ils viennent d'abandonner une très bonne marque au profit d'une autre, bien moins chère... c'est le motif réel évidemment, et bien sûr nous n'en sommes pas avertis (je le sais par un AS), bien plus irritantes pour la peau et moins absorbantes (alors que la fréquence des changes n'a pas été modifiée, si ce n'est à la baisse)...
Je le redis : LA MALTRAITANCE se situe au niveau le plus haut ! Gouvernement (ARS) et direction générale des grands groupes ! Comment faire pour cela change ? Je suis prête à écrire partout (c'est ce que je fais là) et/ou à me déplacer, je fais partie d'une association (VEDIBE), mais comment faire bouger plus rapidement les choses ? Ma mère ne sera plus de ce monde, elle mourra en prison, et de plus même sa mort sera "expédiée". Car dans mon Ehpad, quand on meurt, il ne faut pas le dire. Les décès sont inscrits dans un petit registre qu'il faut consulter à l'accueil (voyeurisme), ils ne sont plus annoncés. Comme si les résidents étaient tous des choses, comme si on devait leur cacher la mort alors qu'ils savent que c'est leur dernière demeure. Lorsque je me suis étonnée de ces morts cachées, de ce non-respect de ce qu'avait été la personne qu'on ne puisse même pas lui rendre un dernier hommage, il m'a été répondu par la direction qu'annoncer les décès n'était pas COMMERCIAL, si ! On m'a dit que ça ne "faisait pas très bien" pour les visiteurs en quête d'un établissement, pour les résidents eux-même : ça ne fait pas très bien de mourir ! Non seulement les résidents ne sont pas respectés dans ce qui leur reste à vivre, mais ils ne le sont même pas dans leur mort. EST-CE HUMAIN, EST-CE DIGNE ? Je suis "indignée" !

Écrit par : Hélène | 05/04/2013

Bravo helene .VOTRE MAMAN et vous le vivez et observez .votre association VEDIBE c est la 1 ere fois que j en entend parler .par contre en reponse a une autre reflexion d ANNICK MOI je n ai rien contre les AMP qui font le meme boulot a salaire inegal.j inclue aussi les agents de service... .nous sommes des soignants une equipe avant tout .j ai un grand respect de la personne .malgres que je soie de la vieille ecole .je la prend dans son integralite .par contre pour revenir au lieux dit securises et l enfermement pour la securite des residents .ce sont des prisons pour nos anciens .il n y a pas assez d espace exterieur .pour les sorties pareil il faut des moyens financier, des vehicules adaptes du personnel pour accompagner ..........

Écrit par : scharnaguel | 05/04/2013

Nous avons toutes et tous par nos commentaires du vécu, aussi personnellement je ne peux qu'en déduire que le personnel soignant à une triste opinion de toutes ces maisons qui accueillent nos personnes âgées et pour cause.. je confirme ici qu'il y a l'envers du décor, on pourrait en faire chacun(e) un livre, nous n'avons pas choisi ce métier par hasard, le métier est pénible physiquement et psychologiquement surtout lorsque qu'on le pratique depuis pas mal d'années, on se sent impuissant de ne pouvoir aider les aînés comme on le souhaiterait et c'est là où le bas blesse. En tout cas ces échanges de commentaires me font personnellement du bien, on se sent moins seul(e) pas vrai ?

Écrit par : Alibi | 05/04/2013

Je connais des soignants remarquables, qui prennent du temps sur leurs pauses pour pouvoir enfin s'asseoir et parler avec des personnes âgées. Je connais des soignants qui ont de l'empathie et un vrai savoir-faire. Mais ils ont aussi un vrai ras-le-bol lorsqu'on leur annonce le matin qu'il y a des soignants absents et qu'il va falloir les remplacer, c'est-à-dire faire trois ou quatre toilettes en plus, dans le même minimum de temps ! Ça les rend malades de devoir faire ça ; les Ehpad privés ne font jamais appel à des services d'intérim car c'est trop cher ! Mieux vaut surcharger le personnel. Au bout d'un moment, comme les heures supplémentaires ne sont jamais payées non plus, on les comprend de ne plus être aussi serviables, de ne plus avoir assez de temps pour prendre le temps justement de bien s'occuper d'une toilette ou d'un change. Tout est expédié de plus en plus et je le redis : cette maltraitance vient de l'organisation de la direction des établissements. Il n'y a pas de mystère : gagner plus en faisant travailler plus, tout en ne payant pas le personnel en plus = voilà le réel secret... Tout le monde est sous pression, à tous les niveaux de la hiérarchie des salariés, mais personne n'ose se mettre en grève alors que seul, un mouvement réunissant la totalité des salariés pourrait faire avancer les choses. C'est malheureux à dire, mais les revendications n'aboutissant jamais, les turn-overs se multipliant, seul un mouvement de masse pourrait faire cesser ces abus de pouvoir. En attendant, personne ne s'y retrouve : les salariés ne sont pas épanouis dans leur boulot, les résidents se sentent de plus en plus "chosifiés" et seuls. Ils sont déjà déracinés, on leur impose des habitudes qui n'ont jamais été les leurs, ils sont devenus dépendants et cette dépendance les humilie, leur est insupportable, ils se sentent en trop dans cette vie, gênants, ils sont parqués dans un lieu de vie qui n'a plus rien à voir avec LA VIE... Ils sentent qu'ils gênent, qu'ils sont en trop. Ils n'ont plus de goût à rien, ils souhaitent mourir et disparaître. On ne leur propose rien (ou c'est si rare..) qui puisse les valoriser, les raccrocher à la vie. Quelle tristesse ! Tout cela est vraiment indigne de notre société. mais tant que l'argent sera le nerf de la guerre, (il n'y a qu'à voir les illustrations grandioses et scandaleuses dont l'actualité nous parle), tant que nous serons régis par le PROFIT, nous ne serons jamais regardés comme des êtres humains mais comme des billets de banque. C'est indigne !

Écrit par : Hélène | 05/04/2013

alibi.ben oui mais malgres ont arrive encore a aimer notre métier car les résidents n'y peuvent rien alors ont continue a les accompagner a les aimer le mieux possible mais quand ont rentre .ont se dit il ne manque presque rien pour qu'il soit bien plus de personnel . les choses ont tout de méme évolué car je me souviens jadis quand je faisais une toilette et que je discutais avec la personne d'une maison de retraite la cadre infirmiére me disais allais il faut y allez tu es trop longue moins de relationnel auj nos dirigeants s'ils nous voit donner un bisous ou nous entende discuter avec les résidents ils ne nous font plus de remarque .
.alibi nos maison doivent rester des lieux de vie et non un lieux de fin de vie
alors toutes ensemble malgré les aléas continuons a aimer nos ainés ils n'y sont pour rien .continuons a les accompagner avec respect et professionnalisme et avec notre gentillesse ils en ont tellement besoin
oui bon nombres de soignants travaillent avec l'ampathie qu'il conviens d'avoir
ils ont choisi leur métier et aime leur métier oui ils y en a méme qui a la pose vont avec les résidents .là n'est pas le probléme mais faire des toilettes a la chaine ne leurs convient pas et je répéte que beaucoup de jeunes viennent me voir moi l'ancienne pour me dire:( nous nous sentons maltraitant et nos dirigeant nous emmerde quand il nous font des formation sur la bien traitance ) faire 9toilettes sans prendre le temps de boire un verre d'eau ben dur dur .
bonne soirée a toutes annick

Écrit par : annick | 05/04/2013

bonne soirée a vous hélene et merci pour vos commentaires moi je vis dans un pays de bisounours alors je vois un peu plus clair en vous lisant .
ou je travaille nous avons trois poste en plus payé par la maison privé alors pas pour demain plus de perso a moins que plus personne ne sois plus jamais maladeet que l'ont sois en équipe compléte mais bon pas pour demain

Écrit par : annick | 05/04/2013

oui la bientraitance existe ...
après avoir vécu la maltraitance au quotidien dans un EHPAD pourtant spécialisé Alzheimer (toilette 1 fois par semaine, aucune d'animation, familles méprisées) ma mère termine sa vie en douceur dans un EHPAD où règne la bientraitance.
Dans cet établissement associatif où l'argent n'est pas roi, la directrice est à l'écoute de son personnel et des familles. On prend en considération les habitudes de vie du résident.On arrive à tout sans le brusquer.
les résidents sont libres dans la maison et dans le jardin, mais ne peuvent pas sortir seuls.
Le jour de son arrivée le nouvel entrant est invité à déjeuner à midi avec sa famille.
Le personnel profite de ce moment privilégié pour venir se présenter.
Les médicaments, distribués directement par des infirmiers, sont préparés dans des sachets individuels nominatifs où le nom et le descriptif des médicaments sont clairement indiqués.
Tous les 2 mois, lors de la commission repas, les menus prévisionnels sont présentés aux résidents et aux familles présentes. A la demande de ceux -ci des changements peuvent être sans difficultés effectués.
Chaque samedi de fin de mois les familles se réunissent à 9h30 autour d'un petit déjeuner et à cette réunion participent la directrice, l'animatrice et la psy.
Les dernières nouvelles sur la vie de la maison nous sont données (administratif, fonctionnement et financier) on nous annonce les personnes qui nous ont quittés et les nouveaux entrants. On y apprend le détails sur les animations passées, en cours et futures.Les échanges sont divers et toujours nombreux. Les familles s'expriment librement sur tous les sujets. Elles peuvent aussi se soutenir et s'entraider.
Nous nous rendons compte que nous vivons tous plus ou moins les mêmes galères.
En fin de matinée la psy fait une synthèse de tout se qui s'est dit et souvent chacun repart "regonflé " par cette chaleureuse ambiance...
Évidemment il existe de temps en temps des petits soucis, mais il suffit d'aller en parler avec la directrice, dont la porte est toujours ouverte, de lui expliquer ce qui se passe et les choses s'arrangent toujours.

Écrit par : madeleine | 10/04/2013

J'ai 67 ans, et je m'occupe de personnes âgées, j'ai pu constater que certains enfants évitaient de s'occuper de leurs parents âgés prétextant le manque de temps, en fait c'est de penser qu'ils peuvent devenir comme eux qui leur fait peur, une fille ne venait voir sa mère qu'une fois par semaine juste pour payer déposer les enveloppes de paiement pour le personnel qui venait chaque jour aider sa maman.
Une dame qui avait un début d'alzheimer et dont la fille refusait de le voir, cette dame partait seule de chez elle et se perdait dans la ville, jusqu'au jour où elle s'est fait renversée par un camion.

Dans ce cas il aurait mieux valu une structure adaptée que de laisser vivre seule cette dame.

Une autre vivait en maison de retraite cloîtrée dans une unité fermée et ne sortait que lorsque j'allais la voir car sinon elle partait seule n'importe où.........

Si il y avait eu du personnel suffisant elle aurait pu aller dans le parc alors que même avec un beau soleil elle restait enfermée .

IL faut plus de personnel et surtout les payer correctement car tous les jours s'occuper de personnes âgées dépendantes c'est très très dur.

Le gouvernement s'occupe plus facilment des " mariages gays " que de ces aînées, une honte.

Bientôt ce sera à leur tour d'être dépendants et là ils comprendront qu'ils auraient dû avoir plus d'attention à ce problème réccurent qu'est l'accompagnement des personnes âgées.

Je veux dire ici merci à tous et toutes ces personnes qui s'occupent des personnes âgées, les bénévoles et surtout ceux pour qui c'est le travail quotidien et qui manquent de moyens.

Écrit par : france | 11/04/2013

Enfermer les "vieux" eh oui ça existe et lorsque la famille vient rendre visite, on leur fait un grand sourire leur tient un beau discourt sur leur maman, pendant qu'un membre du personnel subrepticement va libérer la prisonnière. Si je peux me permettre de donner un conseil aux familles, arriver à l'improviste sous un prétexte quelconque afin de vérifier !

Écrit par : soignantindigné | 11/04/2013

soignant indigné

ne généralise pas ou je travaille personne n'est enfermer les résidents font ce qu'il veulent aucune contention .les soignants surchargé se sentent maltraitant car ils n'ont pas assez de temps pour le résident et étre a leurs rytme mais ils ne sont pas prisonnier du systéme peut etre mais bon avec notre gentillesse ont essaie d'éponger et ont y arrive car ont les aime

annick

Écrit par : annick | 11/04/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique