logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/07/2013

Placer son parent en maison de retraite ?

Le terme peut sembler violent mais ce mot de placement est souvent utilisé.

Parce que le domicile n’est plus adapté à l’évolution de la maladie, du handicap, parce que le réseau d’aides s’épuise, parce que les intervenants professionnels deviennent trop nombreux, trop chers, parce que la situation s’aggrave, souvent brutalement : décompensation, chute, hospitalisation et avis médical d’un établissement médicalisé.
Alors on cherche à placer son parent, son proche dans une structure adaptée qui l’accompagnera 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 avec des professionnels compétents.

La très grande majorité des entrées en "Etablissements pour personnes âgées dépendantes" (EHPAD) se fait aujourd’hui sans le consentement du futur résident, souvent dans l’urgence.
Ceci n’est pas sans conséquences sur l’adaptation de la personne fragilisée à son nouveau lieu de vie, mais aussi sur la culpabilité des proches et sur l’agressivité que cela dégage.

L’enjeu est de TOUJOURS considérer la personne derrière le résident ou le malade.

Certes, on n’obtiendra pas un consentement franc et massif pour emménager dans ce type d’établissement mais mieux vaut dire que le retour au domicile est devenu trop difficile et qu’il existe des lieux de vie plus adaptés.
En visitant les locaux, en déjeunant sur place, en choisissant des accueils de jour, voire un séjour temporaire, on s’approprie petit à petit les lieux et on se familiarise (comme les bébés en crèche).
Rencontrer d’autres résidents, des familles, les équipes… permettra au vocabulaire d’évoluer,  de "placement" on parlera d’ "entrée". Celle-ci pourra être préparée et accompagnée.

Commentaires

Bonsoir,
Merci d'avoir abordé ce sujet sensible et complexe de façon concrète.
Je partage votre point de vue sur la "préparation" de l'entrée en ehpad.
Personnellement, il me semble que le mieux serait sans doute que cette "préparation" puisse en quelque sorte être intégrée au "plan d'aide" et puisse se faire très largement amont ( et dans le temps) en partenariat avec les différents intervenants ( personne concernée, proche aidant, professionnels des services à domicile et des filières gériatriques)
C'est là, à mon sens, une "approche" d'autant plus " délicate" que nous souhaitons, pour une grande majorité d'entre nous ,"rester à domicile" et que l'on parle peu de la réalité des "limites" du domicile.
Tout comme l'entrée à l'hôpital pour " une opération chirurgicale, à mon sens, l'entrée en ehpad résulte de fait d'une quasi "obligation circonstancielle" et non d'un choix complétement délibéré.
Reste donc qu'il nous faudrait " anticiper" cet aspect des choses alors que nous sommes encore " en santé" mais, à ce qu'il me semble, cette anticipation n'est, à mon sens, pour diverses raisons, ni chose facile et évidente à faire, ni dans notre culture.

Écrit par : Catelyne | 16/07/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique