logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/10/2013

Mieux connaître les soins palliatifs

La journée nationale des soins palliatifs ce 12 octobre me donne l’occasion de présenter ces services encore mal connus, médicalisés, certes, mais remplis d’humanité.
Les soins palliatifs sont en effet des soins actifs proposés  « quand il n’y a plus rien à faire », selon l’expression du député Jean Léonetti, à qui  l’on doit les dernières lois sur la fin de vie (écrire ses directives anticipées, désigner sa personne de confiance...).
Ces soins palliatifs s’adressent à une personne atteinte d'une maladie grave, évolutive ou terminale. Ils cherchent à soulager les douleurs physiques mais aussi la souffrance psychologique, sociale et spirituelle d’une personne en fin de vie. Ces soins sont interdisciplinaires (médecins, infirmiers, psychologues, ergothérapeutes, bénévoles…) et s’adressent au malade, à sa famille et à ses proches. On peut en bénéficier tant à domicile qu’en institution.
 
Pour organiser ces soins à domicile, on peut compter sur les soignants libéraux (médecins, infirmiers, Kinésithérapeutes…) et les services d'Hospitalisation à domicile (HAD) rattachés à un hôpital. L’idéal est d’intégrer un réseau de soins palliatifs qui évalue les besoins et coordonne tous les professionnels.
 
A l’hôpital, il existe trois types de structures de soins palliatifs :
Les Unités de Soins Palliatifs (USP), services hospitaliers de 10 places environ, qui accueillent les patients les plus difficiles pour une durée limitée.
Les équipes mobiles de Soins Palliatifs (EMSP) apportent une aide, un soutien, une écoute active et des conseils aux soignants qui accompagnent  des patients en fin de vie dans les différents services hospitaliers.
Et enfin, les lits identifiés en soins palliatifs au sein d’un service d’hospitalisation. En appui d’un réseau de santé (soins palliatifs, cancérologie), ces lits permettent, par exemple, d’assurer un repli identifié à l’hôpital en cas d’aggravation de la situation à domicile.
 
Encore un mot sur les bénévoles
Ils sont là, présents, disponibles, pour écouter, briser la solitude de la personne confrontée à la maladie et à la mort. Ils ne remplacent pas les soignants ni les proches. Formés à l’accompagnement, à l’écoute, au silence, par leur présence, ils expriment leur solidarité avec la personne malade, dans le respect de leurs différences et de leurs désirs. Retrouvez les associations regroupées au sein de l’UNASP (Union Nationale des Associations pour le développement de Soins Palliatifs) ou de la fédération JALMALV (Jusqu'A La Mort Accompagner La Vie).

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique