logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/01/2014

Belle année 2014 aux proches aidants

En cette période de vœux, laissons-nous aller à rêver.
Je partage avec vous trois souhaits glanés auprès de la première Biennale des aidants, des rencontres avec les associations de familles, de personnes âgées, fragilisées ou non.

Premier souhait : reconnaître et valoriser la « contribution à l’humanité » des proches aidants. Le besoin d’aide augmente, notamment auprès des plus âgés. Aussi sommes nous  potentiellement tous aidants, quel que soit notre âge, notre lieu de vie, notre statut (retraité, au travail). La ministre Michèle Delaunay martèle qu’aujourd’hui il y a plus de salariés qui aident un proche âgé que de salariés en charge d'un enfant en bas âge. Les identifier devient primordial pour mieux les informer, pour les soigner (visite médicale dédiée), les accompagner.

Deuxième souhait : être aidé, soulagé, soutenu, accompagné par des professionnels identifiés, compétents. Pour ne pas sombrer dans l’épuisement, pour ne pas mourir d’aider, il faut pouvoir avoir recours à des services de répit : à domicile, des accueils de jour, temporaires, familiaux, le baluchonnage (une présence 24h/24). L’enjeu est de se repérer dans le mille-feuille des services, des offres, des recommandations.

Troisième souhait : être aidé pour financer ces services professionnels, car la seule bourse des personnes aidées et des aidants ni suffira pas. Notre pays a été capable au lendemain de la seconde guerre mondiale de créer notamment la Sécurité Sociale et de couvrir quatre risques : vieillessemaladieinvaliditéchômage. Or la révolution de la longévité change la donne. Et ce n’est pas une mauvaise nouvelle ! Un nouveau risque « autonomie » est nécessaire, ne serait-ce que pour financer la Silver Economie avec ces nouveaux services à inventer pour prévenir des handicaps plus graves encore, adapter les logements,  accompagner le besoin d’aide avec des technologies intelligentes, motivantes…

C’est une question politique au sens noble du terme. 

Je vous souhaite une belle année 2014 créative et solidaire !

19/12/2013

Aider et passer de belles fêtes de fin d’année

La fin de l’année approche et vous accompagnez un proche âgé, fragilisé, malade. Voici quelques conseils pratiques pour préparer les fêtes et passer de bons moments ensemble.
 
Imaginez un repas festif, certes, mais facile à manger, préparé à l’avance pour rester avec vos invités. Pour les petits comme pour les grands, on peut proposer un repas facile à déguster "avec les mains". C'est amusant. Petites quiches ou pizzas, cakes salés aux saveurs de Noël, des bâtonnets feuilletés et leur sauce, des mini-toasts qui se déclinent à l'infini, de l'entrée au saumon ou au foie gras jusqu'au dessert avec des mignardises, en passant par les farandoles de fromages, sans modération.

Une musique douce remplira l'atmosphère. Et si l'ambiance s'y prête, chacun pourra pousser la chansonnette; Une astuce : imprimer et décorer des carnets de chants de Noël en gros caractères.

Les repas de fête sont parfois trop bruyants, fatigants. Même à table, il est possible d’installer un fauteuil confortable. Pensez aussi à un endroit calme ou petits ou plus grands pourront s'éclipser pour se reposer ou dormir un peu, entre deux.
 
Enfin, pensez à vous : prenez du temps pour vous faire plaisir, vous ressourcer, vous faire chouchouter (soin esthétique, massage), avant ces moments émotionnellement toujours prenant.
 
Je vous souhaite de belles fêtes avec vos proches et vous donne rendez-vous tout début 2014 !

04/12/2013

Label Humanitude des maisons de retraite

A côté des accueils de jour, petites unités de vie, logements-foyers, résidence services, les maisons de retraite se médicalisent. On les appelle aujourd’hui les EHPAD : établissements pour personnes âgées dépendantes, qui accueillent donc, comme leur nom l’indique, des personnes fragilisées ou malades.

Dans l’annuaire d’Agevillage (sur la droite de ce blog), nous référençons et mettons à jour toutes ces maisons. Mais ce que l’on entend souvent, c’est : trouvez-moi le meilleur établissement pour mon proche, au meilleur rapport qualité-prix (pour 2 200 euros/mois en moyenne), où le personnel est attentionné, disponible, gentil.
Des classements, des palmarès des maisons de retraite sont régulièrement publiés, mais que jugent-ils ? L’hôtellerie, le cadre de vie, le jardin… Difficilement la qualité des soins.

Parmi les approches non médicamenteuses, nous enseignons l’Humanitude dans ces EHPAD (150 techniques de prendre soin et une philosophie pour toujours s’ajuster à chaque personne). L’impact de ces formations est spectaculaire sur la qualité de vie des résidents, mais aussi des soignants. Mais il n’est pas facile d’implanter dans le temps ces nouvelles pratiques qui bousculent les habitudes, les organisations.
Certains établissements pilotes y parviennent et ont souhaité le faire savoir à leur pairs, aux familles, aux élus.

Nous avons créé avec eux une association qui labélise à partir d’un référentiel de 300 critères autour des 5 principes de l’Humanitude :
- Pas de soins de force, sans abandon de soin
- Vivre et mourir debout (éviter les grabataires)
- Respect de l’intimité, de la singularité
- Ouverture de la structure sur l’extérieur
- Lieu de vie, lieu d’envies

Quatre EHPAD sont aujourd’hui labélisés, malgré les contraintes réglementaires et budgétaires…
Ils montrent la voie !

26/11/2013

Maladie d'Alzheimer : vive les approches non médicamenteuses !

Elles sont encore mal connues du grand public mais les professionnels de santé s’approprient de plus en plus ces approches qui viennent compléter voire remplacer les médicaments.

On en identifie trois sortes :

L’organisation du parcours de santé : repérer les fragilités, proposer un diagnostic  au moment opportun, présenter les différentes offres de soins et de services qui offrent à la personne qui vieillit et à ses proches,  comme les centres d’information et coordination, les services d’aide et de soins à domicile, les accueils de jour, temporaires, les différentes formes d’hébergement…

L’éducation thérapeutique et de prévention avec, notamment,  les ateliers du Bien Vieillir proposés par certaines caisses de retraite ; les formations des aidants familiaux (avec France Alzheimer notamment)...

Des accompagnements « professionnalisés » dans le quotidien pour apaiser les soins y compris avec les personnes atteintes de pathologies neuro dégénératives et la théorie du "vieillir debout". Je pense à l’Humanitude (qui a créé un label  des maisons de retraite, on y reviendra), l’art-thérapie, la musicothérapie, les jardins sensoriels, les technologies de la communication, pour l’habitat, la socio-esthétique… Leurs impacts commencent à être mesurés sur le terrain : 8 soins sur 10 sont apaisés avec Humanitude, la consommation de neuroleptiques baisse, des résidents malades Alzheimer se mettent à chanter et créent un disque dans un hôpital...

De belles histoires comme celles-là sont légions.

Ces approches parient sur les capacités des personnes et non uniquement sur les pathologies, les incapacités, les manques. Il faut apprendre ces techniques de soin adaptées et personnalisées.

De belles approches, pleines d’espoir, à découvrir !

31/10/2013

Oser parler de la mort aux enfants

Halloween, la Toussaint, les visites de cimetières… Selon les cultures, les histoires familiales, les traditions, il n’est pas toujours facile d’aborder le thème de la mort avec les enfants. Pourtant, en parler est essentiel pour leur développement harmonieux. Le silence et le non-dit sont en effet plus lourds à porter que la parole.

Face à ce sujet bien difficile, le livre est un médiateur de paroles, un facilitateur d’échanges entre enfants et adultes.

Je ne peux que vous conseiller de picorer, de piocher parmi les livres primés par les enfants eux-mêmes (maternelle, élémentaire et plus grands) dans le cadre du Prix Chonos « Grandir, c’est Vieillir et Vieillir, c’est Grandir » orchestré par la Fondation nationale de gérontologie.
Depuis 1996, ce prix Chronos propose aux élèves des albums, des romans sélectionnés en fonction de leur âge.

Le prix le plus célèbre reste celui qui a été décerné à l’album «  Bonjour Madame la mort » de Pascal Teulade et Jean-Charles Sarrazin à l’Ecole des loisirs .

Belles lectures !

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique