logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/02/2015

Les aidants et le grand froid de l’hiver

Un froid glacial s’est abattu sur la France ces derniers jours. Plus ou moins intense en fonction des régions mais toutefois présent partout. L’occasion de rappeler que les personnes âgées sont particulièrement fragiles et sensibles aux baisses de température. Quelques précautions permettent d’en limiter les effets.

La première est de les inciter, lorsque le froid est vraiment mordant, à rester chez elles, en vérifiant qu’elles ont de quoi manger et boire. Le conseil parait évident mais l’expérience prouve que ce n’est pas toujours le cas.  Les centres communaux d’action sociale (CCAS) des villes et des villages ont souvent des services de portages de repas, en cas de besoin.
 
Suggérez-leur aussi de chauffer leur logement, sans surchauffer et tout en continuant d'aérer toutes les pièces au moins une fois par jour.
Si la personne est obligée de sortir, incitez-la à bien couvrir ses mains, pieds, tête et cou, les extrémités étant toujours les plus exposées.
Enfin, si la personne vit seule, pensez à prendre régulièrement de ses nouvelles (et de celles de son entourage).

Le ministère de la Santé a aussi mis en ligne des préconisations pour le grand public. Pour les consulter, c'est ici.
 
Le grand froid fait aussi prendre conscience que le logement se situe dans un endroit trop reculé, est mal adapté, inchauffable… Des solutions d’hébergement temporaire sont aussi à envisager (pour un à trois mois). Sur le portail de l’accueil temporaire, vous pouvez voir les places disponibles selon votre handicap et votre localisation.  
 
Bel hiver à tous !

29/03/2013

Enfermer les vieux ?

Ces vieilles personnes qui quittent leur maison de retraite sans crier gare et qu’on retrouve mortes de froid, nourrissent très régulièrement la chronique des faits divers.

Une conclusion – apparemment - s’impose : il faut fermer les portes. Mais la sécurité prime-t-elle sur la liberté d’aller et venir ?

La réponse est non, résolument non !

Marcher, sortir, est un besoin vital même chez une vieille personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Notre République ne peut priver un citoyen de son droit à circuler librement. Même s’il court un risque.

D’autres solutions doivent être envisagées.

Or l’expérience montre que lorsque le quartier, le village, connaît cette vieille personne, c’est plus facile. Spontanément on va vers elle, on lui propose de la raccompagner chez elle.

Quand cette vieille personne s’équipe (ou est équipée avec le sourire) de systèmes modernes et jolis, d’alerte ou de géolocalisation (montre, bracelet…), là aussi, chacun est plus tranquille.

Accepter le risque de vivre est déjà un premier pas. Les personnes désorientées continuent de vivre, elles ont leurs projets dans leur tête, elles sortent.

A  la cité d’accepter que ces vieilles personnes se perdent, même s’il lui faut déployer des moyens pour les retrouver avant que leur vie ne soit en danger.

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions, et nous livrer vos témoignages.

Je les attends avec impatience.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique