logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/03/2014

Journée de la femme : les aidants sont des aidantes

A la veille de la Journée de la Femme, zoom sur les aidants qui sont toujours très majoritairement des aidantes.

On compte en France 4,3 millions d’aidants familiaux de personnes âgées. Ce n’est pas rien.

Si l'on comptabilise toutes les formes d'aides, y compris financières, les femmes représentent 53 % de l'ensemble. Mais plus l'aide implique de consacrer une part de son temps personnel, plus elle repose sur les femmes : "Quand la perte d'autonomie d'un ascendant s'aggrave ou devient physique, la proportion d’aide féminine augmente, passant à 74 %", selon un rapport parlementaire.
De plus, selon une étude de l’Ined, si l’aide familiale ne repose que sur une personne, il s'agit dans les trois quarts des cas d'une fille, et d'une femme dans 70 % des cas d'aide au conjoint.

Quant aux professionnels de l’aide et des soins à domicile ou en établissement d’accueil (aides à domicile, aides-soignants, aides médico-psychologiques (AMP), infirmiers), ce sont des femmes pour une écrasante majorité. Employées à temps partiel (notamment à domicile), faiblement rémunérées, peu encadrées, peu formées, peu promues, ces aidantes professionnelles gagneraient à être mieux connues et reconnues. Elles sont indispensables à la vie quotidienne des plus âgés fragilisés.

Il y a quelques années, je suis intervenue dans une école qui forme des professionnels de l’aide à domicile en Tunisie. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir une assemblée majoritairement masculine. La crise économique et touristique dans le pays pousse les hommes vers ces métiers. Ils dépassent leurs a priori, leurs tabous, et s’engagent résolument vers l’aide à la vie quotidienne.

« La femme est l’avenir de l’homme » disait Aragon. L’avancée en âge est notre avenir à tous. Nous serons tous aidants à un moment ou un autre de notre vie. 

04/04/2013

100 ans : 100 % de réduction ?

Tout d’abord un grand merci pour vos réactions et commentaires sur mon premier post « Enfermer les vieux ? ». J’aurai l’occasion de partager avec vous mes coups de chapeau mais aussi mes coups de griffe sur les lieux de vie collectifs.

Voilà la réflexion amusée qu’a déclenchée en moi une récente campagne d’affichage pour un opticien : 70 ans ? 70 % de réduction !

Plus la peine de se regrouper à plusieurs pour obtenir des tarifs avantageux. Aujourd’hui c’est votre âge qui indique le montant  de la réduction  proposée par cette chaine d’opticiens. 

Ils appellent ça « l’effet pourcent’âge » pour déclencher l’acte d’achat dès 45 ans, âge moyen de l’acquisition des premières lunettes. 

Ca vaudrait le coût de vieillir et tant pis pour les plus jeunes ?

Est-ce une idée pour attirer les autres générations ?

Si l’on pousse le bouchon un peu plus loin, les super centenaires, au-delà de 100 ans, pourront même être payés par l’opticien pour obtenir de nouvelles lunettes ? 

Certes, plus on avance en âge, plus les pluri-mini-handicaps vous rattrapent. On entend moins bien, on voit moins bien, on court moins vite, l’équilibre est plus précaire.
Mais rappelons ici un chiffre que l’on connait mal : 8 octogénaires sur 10 vivent bien (chez eux) avec leurs petits handicaps, leurs maladies contrôlées. 

Alors plus on vieillit, plus on serait avantagé, selon ce réseau d’opticiens ?

Attention aux raccourcis, aux généralisations et surtout aux oppositions entre les générations.
Le risque est que notre modèle social, intergénérationnel et solidaire, vole en éclats !

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique